Les de LICHTERVELDE

Les de LICHTERVELDE

 

follie_courinter.jpg         follie_restauration.jpg

 

Le Comte Gontran de Lichtervelde est le descendant collatéral à la XVe génération d'Englebert d'Enghien, premier propriétaire du domaine.

Ce grand diplomate passa toute sa vie à courir le monde et à mettre à profit les courts instants de répit que lui laissa sa carrière pour étudier l'histoire de son château.

C'est dans ses mémoires que nous avons trouvé une des sources les plus importantes de nos informations historiques et généalogiques.

Son fils, le Comte Pierre de Lichtervelde poursuivant les études approfondies du château effectuées par le Comte Gontran de Lichtervelde, s'attacha avec zèle à la restauration du domaine.

C'est lui qui découvrit et mit à jour les douves, au milieu de la pelouse de la cour d'honneur ; on y voit distinctement les piliers centraux du pont-levis qui donnait accès au châtelet d'entrée.

Pierre de Lichtervelde rétablit aussi les croisillons de pierre des fenêtres de la cour intérieure et construisit la porte en accolage de la salle d'armes en s'inspirant des plans primitifs. Il garnit les fenêtres et la porte de vitraux aux impostes armoriées reprenant les blasons de tous les ménages ayant habité le château.

Enfin, il compléta la bibliothèque de Sébastien-Charles de la Barre de Flandre et l'installa au rez-de-chaussée dans de beaux rayonnages en chêne.

Erudit, chercheur infatigable, fin lettré et historien, il ne cessa, sa vie durant, d'étudier et de sonder son domaine. Le Comte Pierre de Lichtervelde avait épousé en 1911, Elisabeth Gendebien.

Il décéda en 1954.

Son fils Charles-Albert (1915-1993) et son épouse née Comtesse Magdeleine de Lannoy continuèrent son œuvre. Ils eurent quatre enfants, dont Emmanuel cité ci-après.

follie_portentrstchrist.jpg  Porte d'entrée St-Christophe

En 1948, ils restaurèrent l'aile S.O. du château en redressant les poutres affaissées, en transformant les pièces du rez-de-chaussée jusqu'alors réservées à des débarras.

Ils aménagèrent les étages et les greniers et dotèrent le château de tout le confort moderne.

De 1964 à 1968, ils s'attelèrent à la restauration intérieure de la façade arrière du château, aménagèrent les salles de réception, une cuisine à l'ancienne et sur les conseils du Professeur Baron Raymond Lemaire, les lucarnes de la façade avant furent remplacées conformément à ce qui existait aux XVIe et XVIIe siècles.

Actuellement, la Comtesse Charles-Albert de Lichtervelde restaure et entretient toujours la demeure où elle vit toute l'année. Une demeure doit rester vivante et s'adapter aux exigences de chaque époque, sous peine d'être inhabitable et de ne subsister que comme un témoin archéologique.

 

Actions sur le document